Aller au contenu

CrashTest

Officier
  • Compteur de contenus

    285
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de CrashTest

  • Date de naissance 20 juin

Informations pilote






  • Heures de vol
    129.88
  • Statut
    Actif
  • Ejections
    0
  • Décès
    1
  • Missions Accomplies
    10
  • Missions Echouées
    4
  • Points de carrière
    3262

Informations additionnelles

  • Theatres possedés
    Golfe persique
  • Modules possédés
    Combined Arms
    F/A-18C
    KA-50
    Mi-8MTV2

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. CrashTest

    T-bolt 1

    Entrainement A/A avec Varg (et rejoints par Speacy ensuite). Catapultage et retour du Stennis en CASE I. Eloignement puis montée vers 30 kft en direction de WP2 et définition d'un soft deck à 10 kft et d'un hard deck à 5 kft. Séparation Est/ouest de 2 appareils à 30 Nm et virage pour rapprochement face-à-face. Fight's On au merge. Vertical dans un premier temps et rebalancé par les deux appareils. retour face-à-face et yo-yo bas sur 10 kft à l'avantage de Varg en sortie mais trop balancé sur un départ en ciseau. 1ère manche à mon avantage. Remise en formation sur Varg et remontée vers 30 kft. réitération de la séparation et fight's on au merge horizontal. Départ bas de ma part (erreur) qui donne une première opportunité à Varg (en une trentaine de secondes) suivi d'un ciseau vertical et d'un yoy-yo bas jusqu'au soft deck ou il reprend l'avantage dans la descente avant le hard deck. 2nde manche à l'avantage de Varg avant de nous remettre en formation et de monter vers 20 kft en direction du tanker. Ravitaillement et rejointe de Speacy puis séparation en 2v1 (Varg+moi VS Speacy). Virage face-à-face et erreur de tracking radar avec accrochage du tanker dans un premier temps puis correction vers Speacy. Merge vertical sur Speacy qui poursuis sur Varg qui monte en inversé pour un who's'who mais commence donc à se faire tracker. Je redescend et identifie les deux trainées sans pouvoir identifier F/F. Yo-yo bas de Varg vers la couche nuageuse qui lui permet de semer Speacy alors que je le repère pendant la descente avec lock radar. Lag poursuite pour prendre les 6 de Speacy et positionnement de tir sur une remontée. Remise en formation des 3 appareils et retour vers le PA pour appontage CASE III.
  2. CrashTest

    T-bolt

    Qualification 6 évasive. Départ de Kutaisi et vol vers la Strela SA-13, break au visuel missile évité puis prise de cap sur le TOR. Enchainement de 6 évasives jusqu'à ne plus avoir le spike et passe roquettes en CCIP sur le SA-15 (avec un peu d'acharnement certe, il était détruit à la seconde salve, la troisième c'est pour le temps perdu). Prise de cap sur la cote vers Batumi à 6000 pieds et redescente pour entrée dans la zone. Break et atterrissage sans incident.
  3. Qualification armements guidés. Départ et retour de Kutaisi. Traitements de l'ensemble des cibles dévolues sans difficultés en sachant cette fois qu'il y a des zones déclencheurs et pas de spike. Atterrissage et parking sans incident.
  4. Tentative de qualification armements guidés. Départ et retour de Kutaisi. Traitement 1er TGT GBU-38, second TGT GBU-12 et 3ème TGT (2 véhicules AGM-154) avec succès mais réception du message d'entrée dans zone SA-8 et RTB. Avec l'avertissement message le SA-8 n'accroche plus à l'approche, n'émettant que le nails sans passage spike empêchant de gérer l'aspect menace direction. Atterrissage et parking sans incident. Noter aussi que des unités semble poper après le convoi, à corriger. La zone avec distance et message écrit uniquement pour le SA-8 (et j'imagine qu'il y a la même chose pour le SA-19 ?) ça ne va pas pusqu'il n'accroche pas. On ne recoit que le Nail sans passage en Spike qui est un indicateur essentiel de la S/A. Sans compter que je suis de bonne foi, en voyant le message j'ai RTB alors que j'aurais pu continuer... Du coup ça me semble à corriger, il faut qu'il accroche sans lancer ou bien simplement laisser les qualifs en hostile et augmenter les points que ca rapportera comme des missions opérationnels (ça avant le système de point). Je viens en parler sur le Discord dans la foulée.
  5. Tant que les SLAM ne seront pas débuggués entièrement par ED je ne retenterai pas cette qualification et ne serait donc jamais qualifié combat. Je suis désolé du coup de gueule mais là ça fait 3x que je vole cette qualif, 2x que j'échoue à cause des bugs sans compter les 3 ou 4h de vol à faire des tests pour tout comprendre du SLAM mais surtout des bugs d'ED. Refaire en boucle la même chose en espérant avoir de la chance n'est pas mon approche du simulateur. Débriefing : Tentative qualification long range. Catapultage du Stennis et éloignement 7 Nm / 300 knts avant montée vers 30 kft sur cap WP1. Virage et repéragle TGT au RDR SEA. Lancement 2 AGM-84D Harpoon en RB/L, 1 SKIM et 1 POP. Impact et destruction du TGT et virage vers cible SLAM. Lancement du 1er SLAM en TOO / FLT=MED / TTS=10 Nm. Il suit son vol jusqu'à la cible, affichage apparait mais absolument aucune visibilité sur les TGT jusqu'à l'impact, impossible de distinguer quoi que ce soit. Second lancement SLAM sur les même paramètres, celui-ci tente de remonter à plus de 30 kft avec 12 à 14° d'assiette, épuise son énergie et s'écrase loin de la cible indiquée (plus de 10 Nm, pas de seeker). Retour vers le Stennis et appontage CASE II sans difficulté. Le problème : 1er SLAM : Voilà ce que j'avais à l'écran du seeker en étant à 61.5 Nm de la cible alors que le SLAM était déjà passé sous la couche et en plongée terminale vers le point cible, à moins de quelques secondes de l'impact. Si quelqu'un peut me soutenir qu'on peut guider son emport dans ces conditions j'écoute ses conseils ? 2nd SLAM : Avec exactement les même paramètres que le 1er il à décidé d'essayer de rejoindre les étoiles : Forcément cette saloperie n'y ait pas parvenu et s'est vautré comme une merde à plus de 10 Nm avant les TGT :
  6. Tentative qualification long range. Catapultage et éloignement du Stennis avant de prendre un virage main droite trop prononcé en montée (j'étais resté sur le cap du TCN) puis main gauche pour corriger vers WP1. Stabilisation à 30 kft et lancement de 2 harpoon en R/BL avec l'un en SKIM et l'autre en POP pour crosisière en MED. Les deux missiles atteignent la cible et la détruise. Commit vers WP2 pour lancement SLAM en TOO à partir des coordonées de WP2. lancement du missile et demi-tour vers WP1 en passant sur l'antenne arrière puis nouveau virage vers WP2 en repassant sur l'antenne avant juste pour l'affichage seeker. Prise de l'affichage du seeker mais je ne vois absolument pas les radars sur pied. Je repère très tardivement un lanceur que j'essaye donc de cibler. Recommit pour lancer un second SLAM suivant les même paramètres mais celui-ci décide d'aller s'écraser en mer très loin avant le point cible. Je pense qu'il y a encore des problème dans les AGM-84 avec le dernier patch. Suivant l'auto-destruction d'un harpoon sur la 1ère tentative et le crash de ce SLAM les bugs ne semblent pas corrigés. Prise de cap vers l'arrière du PA pour le CASE III et appontage sans incident.
  7. Tentative qualification long range. Catapultage du Stennis après configuration des emports. Harpoon en BOL à partir du cap inversé du briefing (198 - 180 = 18°) avec SCHEARCH à 85 Nm pour lancement à 98 (suivant briefing) et DESTRUCTION à 100 NM. Un HPN paramétré en SKIM et l'autre en POP. Paramétrage des 2 SLAM en PrePlan à partir des coordonnées GPS du WP2 relevés sur le HSI pour vol en medium et affichage du seeker à 15 Nm. Eloignement du PA (300 knts / 7 Nm) avant de prendre cap sur Ingress en montée vers 31 kft. Lancement des 2 HPN sur WP1 et éloignement. Au passage en mode recherche (très net sur tacview) un des deux HPN s'auto-détruit. Le bug des harpoon n'est donc toujours pas résolu ! L'autre missile atteint cependant la cible et je reçois confirmation. Recommit vers la zone cible pour lancer les SLAM et pendant l'approche de la zone de lancement je vérifie le paramétrage. Constatant un écart entre les coordonées dans mon HSI et celle du PP des SLAM je vérifie le mode de coordonées dans le HSI, cross-check à nouveau sur le SLAM et décide de passer en en TOO. J'envoie les coordonées dans le missile et le lance. Lorsque le seeker s'active je ne vois rien que j'arrive à interpréter avant qu'il ne s'écrase. Ne comprenant pas je révérifie les coordonées du second SLAM entre HSI et TOO et la lance à son tour. C'est en poursuivant mon virage juste après le lancement et en voyant le TCN sur le HSI repassé en mode normal (hors DATA) que je comprends que je viens de lancer les SLAM vers le WP3 au lieu du 2. Ayant activé la SEQ1 et l'ayant passée en auto j'étais en fait sur WP3 sur mon HSI (alors que mes PP était bien paramétré) et j'avais donc transmis de mauvaise coordonées. Grossière erreur de ma part, je vire vers la prise de CASE III sur le PA pour réaliser mon approche sans soucis et sur les brins mais la radio s'étant réinitialisé je n'accroche pas. Virage main gauche pour revenir faire une tentative et plantage alors que je commençais à recherché les needles de l'ICLS. Pitoyable tentative due à un manque de confiance en mon paramétrage initial en PP des SLAM (pourtant fait avant le catapultage) et au plantage DCS. Noté que Varg à eu le même message de plantage traduisant d'un probable problème dans le dernier patch.
  8. Alors, plusieurs remarques pour ma part : comme indiqué par la VFA97 pendant le débrief : les fumigènes étaient bien présents et fonctionnels ! Nous les aurions peut-être remarqués si nous avions regardés dehors plus tôt. La mise en place a été trop longue et l'orbite trop distante pour permettre de les remarquer. Cela m'amène point suivant : l'utilisation des senseurs (TGP). En créant l'entrainement (que j'ai testé) j'ai volontairement inclus un TGP et vérifié que tout était parfaitement faisable sans. Les colonnes de cibles (bombes/roquettes) étant pointés par un WP chacune et leur cap étant briefé en : 1. sélectionnant le WP, 2. ajoutant en CRS le cap briefé 3. connaissant ses distances/altitudes dive en CCIP (graphique ci-dessous) Il "suffit" de plonger à l'angle de référence en fonction de la distances du WP (autant choisir un angle de -37.5° pour un largage optimum) pour littéralement tomber nez-à-nez sur les targets. Au lieu de cela, @Speacyet @Glupont plongés le nez dans leur TGP et n'ont appréhendé ni la situation ni la position des cibles, forçant @Speacyà se séparer du groupe pour un passage bas pour un repérage visuel des targets (ce qui aurait du être l'objectif dès le début). Une attaque en CCIP avec des repères visuels ne requière pas de senseur pour être menée (on a tous passé la qualif CCIP donc pas d'excuses !). Comme @Glupl'a soulevé à raison rien n'empêche d'utiliser ses senseur pour être plus précis et mieux appréhender la situation mais ce n'est pas du tout ce qu'il s'est passé, au contraire ! Donc pour moi c'est là un bon exemple de basique qui n'est pas maitrisé. Le temps passé dans le TGP pour @Speacyet @Glupn'a servi à rien si ce n'est de séparer la formation et de ralentir l'acquisition et donc l'efficacité du vol. Il faut utiliser le matériel lorsqu'il est nécessaire et son utilisation doit permettre d'améliorer la performance et pas d'y nuire. A titre d'exemple j'ai envie de faire un parallèle avec les appontages : inutile d'utiliser son ICLS dans un CASE I. Autre exemple : est-ce qu'il vous viendrait à l'idée de changer le mode de fonctionnement de votre radar pendant un dogfight ? Il en est de même à mes yeux dans ce cas : inutile de regarder dans son TGP quand on peut suivre un cap, à une position et un angle pour trouver ses cibles. Ça m'amène au second point (qui en plus se recoupe avec le 1er) : la formation. La formation est un outil qui permet de faciliter la réalisation des missions : La formation permet le support mutuel qui est indispensable au vol ! Le support mutuel permet de simplifier le repérage et l'emploi des armes et simplifie également la réalisation des attaques : La priorité de tous les membres du vol (à l'exception du leader) est de maintenir la position dans la formation. L'utilisation du radar ou des senseurs revient au leader et au #3. La navigation et le radar (ou senseurs) est un aspect secondaire pour les #2 et #4 En cas d'incapacité à tout faire on réduit ses tâches jusqu'à revenir au contrôle visuel des secondes de vol devant soit (NEAR ROCKS) : Donc à moins d'ordre contraire du leader (ou du #3 si on est #4) la priorité c'est de suivre son leader et pas d'appréhender la situation au travers de ses senseurs. Le leader à cette responsabilité puisqu'il doit être meilleurs et donner les directives, ce qui est le principe du leader. Noter que les tâches dans le cockpit sont même moins prioritaires que l'utilisation du radar qui est elle-même moins prioritaire que le contrôle de son environnement visuel : Donc pour conclure selon moi : 1. L'utilisation du TGP était ici inutile et une erreur d'appréciation pour le leader puisqu'elle n'a pas permis d'identifier les cibles. 2. L'utilisation du TGP était une faute pour #2 puisqu'il l'a empêcher de suivre la formation qui était sa vraie priorité. La formation n'est pas un apparat mais le premier outil à notre disposition pour permettre le partage des tâches et elle doit être une priorité. L'utilisation d'un senseur ne doit pas se faire au détriment de l'efficacité et son utilisation lorsqu'il est inutile induit forcément une perte d'efficacité puisqu'elle requiert de l'attention.
  9. Vol de prise de contact VMFA-251 / VFA-97 : entrainement CCIP. DEBRIEFING Décollage/NAV Roulage à 1342D et 1er décollage a 1349D Perte de @vargsuite a des problèmes informatiques et du coup petit retard de décollage pour nous Sortie par EXIT WEST et montée pout tous les groupes vers A32 Malgré un retard de 25Nm au décollage, l'utilisation de la PC (non je ne regrette rien )avec une pointe a Mach 1 pour TBolt et une croisiere réduite pour Warhawk nous ont permis de se rejoindre pile poil sur zone sans avoir recours aux orbites d'attentes, permettant de fluidifier le déroulement de la mission. Non respect du plan de frequence, on s'est servi de la TWR de Kutaisi comme freq commune tout le long du vol , mais bon sans impact, je suis certain que le controleur IA de DCS avec ses 2 de QI a été diverti par nos communications, qui l'ont peut etre meme empeché de sendormir. Quand aux Su-25, ont il seulement la radio? Passes MK-82 CCIP Warhawk: Départ de l'orbite en formation et passage en trail pendant l'ingress Ils ont fait le choix de tir plus concentrés en se répartissant les sections de la colonne Bilan positif puisque 12 cibles ont été détruites en une seule passe sans repérage pour 5 appareils TBolt: Un peu plus brouillons que nos confrères dans l'exécution, pas de fumigènes sur zone donc une première passe de repérage improvisée Quelques soucis également au niveau de la coordination et la tenue de formation, probablement a cause de la charge de travail individuelle qui n'aurait pas du avoir lieu dans une attaque coordonnée. Il aurait fallu en effet se caler sur moi pour mes ailiers et se baser sur un repérage visuel en suivant ma trajectoire pour obtenir un résultat plus fluide, j'en prend la responsabilité en tant que leader, les comms et l'organisation des phases offensives étaient loin d'être optimales de mon coté. Nous travaillerons cet aspect dans le prochain training, il faudra recréer des automatismes pour un résultat plus propre. Bilan malgré tout positif avec 10 cibles détruites pour 3 appareils Passes M-151 Warhawk: Passes en 2 temps executé de manière fluide et compacte a l'image de la 1ere Encore un beau résultat avec 11 véhicules détruits (1 seul survivant) TBolt: Nous aussi a l'image des passes précédentes, beaucoup de chose perfectibles sur la coordination Alignement et tir sur le mauvais convoi pour un de nos élément, jolie baïonnette de 3 pour repiquer sur la bonne target Malgré nos défaillances on a pu s'en tirer avec 10 cibles sur 12 RTB Retour en Bingo avec une prise de risque en sacrifiant la procédure pour se rejoindre et faire quelques screens (Et la non plus aucun regret lol) . Avec un statut emergency pour 3 appareils dont un qui a choisi de rester dans le package (GG a lui pour les bowls ) Jolie séparation des emergency pour poser en priorité Et magnifique intégration terrain pour les 6 appareils suivant, joli travail a tous, un enchainement propre et sans bavure sur tout le long de la procédure . Un super vol avec beaucoup de plaisir, merci aux Warhawk de leur participation, j'ai constaté une belle cohésion et une belle coordination dans votre groupe. Et comme on l'a dit hier on remettra ca avec grand plaisir, y compris dans des contextes plus opérationnels. Et merci a crash pour le training avec son standard habituel de qualité, qu'on a tous su apprécier a sa juste valeur je pense.
  10. Planification/Débriefing vol du 09/06/2022 20:45 CET Mission: Entrainement Mk-82 / M151 CCIP Informations/Debriefing: Vol de prise de contact VMFA-251 / VFA-97 : entrainement CCIP. DEBRIEFING Décollage/NAV Roulage à 1342D et 1er décollage a 1349D Perte de @vargsuite a des problèmes informatiques et du coup petit retard de décollage pour nous Sortie par EXIT WEST et montée pout tous les groupes vers A32 Malgré un retard de 25Nm au décollage, l'utilisation de la PC (non je ne regrette rien )avec une pointe a Mach 1 pour TBolt et une croisiere réduite pour Warhawk nous ont permis de se rejoindre pile poil sur zone sans avoir recours aux orbites d'attentes, permettant de fluidifier le déroulement de la mission. Non respect du plan de frequence, on s'est servi de la TWR de Kutaisi comme freq commune tout le long du vol , mais bon sans impact, je suis certain que le controleur IA de DCS avec ses 2 de QI a été diverti par nos communications, qui l'ont peut etre meme empeché de sendormir. Quand aux Su-25, ont il seulement la radio? Passes MK-82 CCIP Warhawk: Départ de l'orbite en formation et passage en trail pendant l'ingress Ils ont fait le choix de tir plus concentrés en se répartissant les sections de la colonne Bilan positif puisque 12 cibles ont été détruites en une seule passe sans repérage pour 5 appareils TBolt: Un peu plus brouillons que nos confrères dans l'exécution, pas de fumigènes sur zone donc une première passe de repérage improvisée Quelques soucis également au niveau de la coordination et la tenue de formation, probablement a cause de la charge de travail individuelle qui n'aurait pas du avoir lieu dans une attaque coordonnée. Il aurait fallu en effet se caler sur moi pour mes ailiers et se baser sur un repérage visuel en suivant ma trajectoire pour obtenir un résultat plus fluide, j'en prend la responsabilité en tant que leader, les comms et l'organisation des phases offensives étaient loin d'être optimales de mon coté. Nous travaillerons cet aspect dans le prochain training, il faudra recréer des automatismes pour un résultat plus propre. Bilan malgré tout positif avec 10 cibles détruites pour 3 appareils Passes M-151 Warhawk: Passes en 2 temps executé de manière fluide et compacte a l'image de la 1ere Encore un beau résultat avec 11 véhicules détruits (1 seul survivant) TBolt: Nous aussi a l'image des passes précédentes, beaucoup de chose perfectibles sur la coordination Alignement et tir sur le mauvais convoi pour un de nos élément, jolie baïonnette de 3 pour repiquer sur la bonne target Malgré nos défaillances on a pu s'en tirer avec 10 cibles sur 12 RTB Retour en Bingo avec une prise de risque en sacrifiant la procédure pour se rejoindre et faire quelques screens (Et la non plus aucun regret lol) . Avec un statut emergency pour 3 appareils dont un qui a choisi de rester dans le package (GG a lui pour les bowls ) Jolie séparation des emergency pour poser en priorité Et magnifique intégration terrain pour les 6 appareils suivant, joli travail a tous, un enchainement propre et sans bavure sur tout le long de la procédure . Un super vol avec beaucoup de plaisir, merci aux Warhawk de leur participation, j'ai constaté une belle cohésion et une belle coordination dans votre groupe. Et comme on l'a dit hier on remettra ca avec grand plaisir, y compris dans des contextes plus opérationnels. Et merci a crash pour le training avec son standard habituel de qualité, qu'on a tous su apprécier a sa juste valeur je pense. Participants: CrashTest, Glup, Speacy View full vol
  11. Test de la mission d'entrainement pour vol avec la VFA97. Départ de Kutaisi et virage pour longue montée vers 35,5 kft avant de virer sur zone et de descendre à 14 kft pour repérer les cibles. Enchainement de 4 passes CCIP d'une Mk-82 sur les 4 premiers véhicules puis d'une passe roquettes qui détruit 9 des 12 véhicules d'une seconde colonne. 3 passes roquettes (1 par véhicule restant de la colonne) rapprochées et sortie de la zone en montée pour retour vers Kutaisi. Arrivée au terrain et atterrissage au break sans difficulté. Suite au test j'ai réduit le nombre de roquettes (2 paniers de 7 seront suffisants par appareil) et je vais remplacer les Mk-82 par des Snackeye, ça laissera plus de possibilités pour les chefs de patrouille.
  12. Nouvel entrainement SLAM au départ du PA, rejoint par Femto après le catapultage. Prise de cap direct vers les coordonées GPS du S-300 avec 4 SLAM après avoir vérifier au sol la correspondance des pylône et du choix de l'arme (je ne l'ai vu nulle part) : de haut vers le bas dans les menus DSPLY SLAM ou DL13 DSPY (les deux menus sont synchronisés, changer le pylône ou le canal sur l'un change l'inverse sur l'autre). Soit de haut en bas : Sation 2, 3, 7 et 8. Lancement du 1er SLAM en TOO FLT HIGH à 36 900 ft ASL. Il grimpe jusqu'à 37 300 ft ASL, maintient ensuite 12° d'assiette pour grimper et s'épuise pour tomber bien avant les cibles (voir le profil dans le débriefing : Le missile de Femto en TOO, FLT LOW descend vers 9000 ft ASL et fait son vol jusqu’à impacter un lanceur avec le contrôle. Boucle main gauche pour Femto qui recommit et lance à 36 kft un second SLAM en TOO FLT MED qui prend également sa trajectoire à 13 400 ft et atteint également les cibles avec contrôle terminal. J'attends le splash pour lancer un SLAM à 37 400 ft en TOO / FLT HIGH et encore une fois le missile grimpe à plus de 38 000 ft puis chute avec 12° d'assiette jusqu'à épuiser son moteur. Recommit à 37 800 ft pour lancement TOO / FLT LOW. Le missile descend à 5500 ft et suit la route prévue, j'obtiens en contrôle en phase terminale et le manoeuvre sans difficultés (par contre je n'ai pas touché puisque je n'ai pas bien reconnu la zone, c'était la première fois que j'expérimentais le système). Dernier recommit pour lancement du 4ème SLAM toujours à 37 800 ft ASL. Cette fois toujours en TOO mais FLT MED. Le missile descend vers 23 900 ft ASL plonge sur la zone cible après son vol et me transmet l'image me permettant de diriger le SLAM en plein sur la cible. Conclusion de plus de 3h de vol pour faire des essais sur les SLAM avec @Speacyet @Glup: Le missile poursuit bien les coordonnées GPS en PP comme en TOO. Le missile d'un appareil a été contrôlé par un autre appareil 1x : @Anthonest-ce que tu saurais si la L16 qui semble être utilisée sur le SLAM est une liaison de données individuelle par appareil ou partagées : c'est 16 canaux pour tout le monde ou bien 16 canaux par appareils qu'ils peuvent éventuellement se partager ? Tous les missiles lancer en FLT HIGH (jusqu'à 37 800 ft) tente de grimper à une altitude supérieure et épuisent leur moteur avec 12° d'assiette dans la suite du vol. Tous les missiles lancés en FLT LOW ou MED sont arrivés à leur objectif. Les altitudes de croisière ne sont pas reproductibles sur les différents lancements. Donc personnellement je vais éviter le HIGH à partir de maintenant. Il y a 3 choses à faire pour vérifier le fonctionnement : 2 appareils avec des SLAM sur les même pylône ne lancent qu'un seul missile. L'appareil tiroir choisit un canal autre que celui du pylône lancé et l'autre appareil choisis lui en revanche le canal du pylône de l'appareil tireur sur son appareil. On verra si l'image et le contrôle arrivent ? Lancer un SLAM en FLT HIGH à 50 000 ft au dessus de la mer pour voir s'il n'a pas juste une altitude programmée trop haute (en s'affranchissant du relief). Lancer sur la même cible et à la même distance : 1 SLAM au dessus de la mer en FLT MED et 1 SLAM au dessus du Caucase en FLT MED également et regarder s'ils prennent la même altitude de croisière pour être sûr que c'est de l'ASL et pas de l'AGL (je ne vois pas trop comment il pourrait voler en AGL mais vérifions ça ne coute rien et avec ED on ne sait jamais...)
  13. Planification/Débriefing vol du 31/05/2022 21:00 CET Mission: Multi-training Informations/Debriefing: Nouvel entrainement SLAM au départ du PA, rejoint par Femto après le catapultage. Prise de cap direct vers les coordonées GPS du S-300 avec 4 SLAM après avoir vérifier au sol la correspondance des pylône et du choix de l'arme (je ne l'ai vu nulle part) : de haut vers le bas dans les menus DSPLY SLAM ou DL13 DSPY (les deux menus sont synchronisés, changer le pylône ou le canal sur l'un change l'inverse sur l'autre). Soit de haut en bas : Sation 2, 3, 7 et 8. Lancement du 1er SLAM en TOO FLT HIGH à 36 900 ft ASL. Il grimpe jusqu'à 37 300 ft ASL, maintient ensuite 12° d'assiette pour grimper et s'épuise pour tomber bien avant les cibles (voir le profil dans le débriefing : Le missile de Femto en TOO, FLT LOW descend vers 9000 ft ASL et fait son vol jusqu’à impacter un lanceur avec le contrôle. Boucle main gauche pour Femto qui recommit et lance à 36 kft un second SLAM en TOO FLT MED qui prend également sa trajectoire à 13 400 ft et atteint également les cibles avec contrôle terminal. J'attends le splash pour lancer un SLAM à 37 400 ft en TOO / FLT HIGH et encore une fois le missile grimpe à plus de 38 000 ft puis chute avec 12° d'assiette jusqu'à épuiser son moteur. Recommit à 37 800 ft pour lancement TOO / FLT LOW. Le missile descend à 5500 ft et suit la route prévue, j'obtiens en contrôle en phase terminale et le manoeuvre sans difficultés (par contre je n'ai pas touché puisque je n'ai pas bien reconnu la zone, c'était la première fois que j'expérimentais le système). Dernier recommit pour lancement du 4ème SLAM toujours à 37 800 ft ASL. Cette fois toujours en TOO mais FLT MED. Le missile descend vers 23 900 ft ASL plonge sur la zone cible après son vol et me transmet l'image me permettant de diriger le SLAM en plein sur la cible. Conclusion de plus de 3h de vol pour faire des essais sur les SLAM avec @Speacyet @Glup: Le missile poursuit bien les coordonnées GPS en PP comme en TOO. Le missile d'un appareil a été contrôlé par un autre appareil 1x : @Anthonest-ce que tu saurais si la L16 qui semble être utilisée sur le SLAM est une liaison de données individuelle par appareil ou partagées : c'est 16 canaux pour tout le monde ou bien 16 canaux par appareils qu'ils peuvent éventuellement se partager ? Tous les missiles lancer en FLT HIGH (jusqu'à 37 800 ft) tente de grimper à une altitude supérieure et épuisent leur moteur avec 12° d'assiette dans la suite du vol. Tous les missiles lancés en FLT LOW ou MED sont arrivés à leur objectif. Les altitudes de croisière ne sont pas reproductibles sur les différents lancements. Donc personnellement je vais éviter le HIGH à partir de maintenant. Il y a 3 choses à faire pour vérifier le fonctionnement : 2 appareils avec des SLAM sur les même pylône ne lancent qu'un seul missile. L'appareil tiroir choisit un canal autre que celui du pylône lancé et l'autre appareil choisis lui en revanche le canal du pylône de l'appareil tireur sur son appareil. On verra si l'image et le contrôle arrivent ? Lancer un SLAM en FLT HIGH à 50 000 ft au dessus de la mer pour voir s'il n'a pas juste une altitude programmée trop haute (en s'affranchissant du relief). Lancer sur la même cible et à la même distance : 1 SLAM au dessus de la mer en FLT MED et 1 SLAM au dessus du Caucase en FLT MED également et regarder s'ils prennent la même altitude de croisière pour être sûr que c'est de l'ASL et pas de l'AGL (je ne vois pas trop comment il pourrait voler en AGL mais vérifions ça ne coute rien et avec ED on ne sait jamais...) Participants: CrashTest, Glup View full vol
  14. Mission d’entrainement CCIP de 1 à 10 joueurs. /!\ Pour assister les pilotes les points de sortie et d'entrée de la zone de Kutaisi et l'initial de la 25 ont été matérialisés dans le plan de vol de l'appareil. Ceci est une aide à la compréhension du circuit dédiée à l'entrainement et ne doit pas être mis-en-oeuvre dans un contexte opérationnel. /!\ Date : 25/07/2021 Heure : 13:30:00 Contexte : Exercice à munitions réelles conjoint entre la VMFA251 (bleus) et la VFA97 (rouges) en Géorgie. Un polygone de tir de 5.5 Nm de large sur 3.5 Nm de profondeur a été préparé au sud de la capitale. La proximité de l’Abkhazie et de l’Ossetie du Sud, toutes deux séparatistes de facto de la Géorgie doit vous inciter durant toute la durée de l’exercice à la plus grande prudence puisque leurs espaces aériens sont défendus par des systèmes SAM russes de types SA-6, SA-11 et SA-19. L’espace aérien de la fédération de Russie est défendu par des systèmes S-300 et est impérativement à éviter. Pour rappel, ces défenses anti-aériennes s’identifient de la façon suivante. Briefing : Plan de vol au départ et à l’arrivée de Kutaisi avec déroutement possible sur Vaziani en cas d’urgence durant l’exercice (voir détails terrain en fin de brief). WP0 : Départ VFR de Kutaisi (rampe nord : RAMP NORTH). Roulage par November (N) vers le seuil de la 25 par Delta (D) sur fréquence Kutaisi (134.000). WP1 : WEST - Décollage et virage vers EXIT WEST (234° après décollage) en maintenant 2200 ft maximum. Passage sur fréquence patrouille (rouge 118.000 / bleus 251.000) ou commune (355.000) en sortie de zone. WP2 : FENCE IN - Virage vers l’Est et montée vers altitude de croisière à discrétion des chefs de patrouille. Passage Fence-In avant la proximité de la frontière sud-ossète. WP3 : DESCENT – Virage Sud-Est et descente vers altitude d’entrée dans la zone à discrétion des chefs de patrouille. WP4 : INGRESS – Virage vers le polygone de tir et début de la phase de tir à munitions réelles. Les 2 colonnes du Nord-Ouest du polygone sont dévolues à la 251th (bleus). Les 2 colonnes au Sud-Est du polygone sont dévolues à la 97th (rouges). Les limites du polygone de tir seront marquées par fumigènes verts à l’arrivée sur zone. Les colonnes dévolues à chaque patrouille seront marquées par un fumigène bleu pour le VMFA251 et rouge pour la VFA97. Les passes devront se faire au cap 216 (relèvement 36) avec dégagement vers la droite (pump au 270) pour les bleus et vers la gauche (pump au 90) pour les rouges. WP5 : BOMB - Largage Mk-82 CCIP sur la colonne de 16 véhicules. Modalités d’engagement à établir conjointement par les chefs de patrouille. WP6 : RCKT – Tir d’Hydra M151 HE sur la colonne de 12 véhicules. Modalités d’engagement à établir conjointement par les chefs de patrouille. WP7 : EGRESS – Sortie de la zone d’exercice par l’Ouest pour prise de cap retour en montée à discrétion des chefs de patrouille. WP8 : FENCE OUT – Sortie de la zone opérationnelle au Sud de l’Ossétie. WP9 : SOUTH – Entrée à 2200 ft maximum dans la zone après avoir contacté la tour (134.000) par l’ENTRY SOUTH. WP10 : Initial 25 – Virage au 026° depuis WP09 (voir chart WP1) pour rejoindre l’initial de la piste 25 et virer au 254 (248° + 6° de variation magnétique) pour alignement avec la piste. Modalités d’atterrissage à définir par les chefs de patrouilles. Un tanker, indicatif « Texaco » sera présent sur zone, en orbite sur la frontière Sud de la Géorgie si nécessaire. Fréquence 259.000, Angel 25, TACAN 42X. Objectifs : Suivez le plan de vol. Larguez vos bombes sur la colonne de 16 véhicules. Tirez vos roquettes sur la colonne de 12 véhicules. Rentrez à la base. Emports : 2 x AIM-9X 1 x Réservoir 330 gallons 1 x AIM-120C5 1 x Pod AN/AAQ-28 LITENING 4 x Mk82 SE 2x7 = 14 Hydra M151 2.75” HE Indicatifs : Bleus : Endfield 1-1 : F/A-18C VMFA251 [355th] Endfield 1-2 : F/A-18C VMFA251 [355th] Endfield 1-3 : F/A-18C VMFA251 [355th] Endfield 1-4 : F/A-18C VMFA251 [355th] Endfield 2-1 : F/A-18C VMFA251 [355th] Rouges : Springfield 1-1 : F/A-18C VFA97 [L16] Springfield 1-2 : F/A-18C VFA97 [L16] Springfield 1-3 : F/A-18C VFA97 [L16] Springfield 1-4 : F/A-18C VFA97 [L16] Springfield 2-1 : F/A-18C VFA97 [L16] Radios : Preset 1 : Kutaisi (depart/arrivée) 134.000 MHz Preset 2 : Vaziani (urgence sur zone) 140.000 MHz Preset 3 : Commune rouges/bleus 355.000 MHz Preset 4 : Appareils rouges 118.000 MHz Preset 5 : Appareils bleus 251.000 MHz Preset 6 : Texaco 259.000 MHz Météo : 24°C, couche éparse de nuages avec une base aux alentours de 13 000 ft, 1 nœud de vent au 80 au niveau de la mer. Procédures d’approche et au sol de Vaziani en cas de déroutement pour urgence sur zone d'exercice : Changelogs : v0 : 01/06/2022 - initial release v1 : remplacement des Mk-82 par des SE (plus d'options d'attaque) et réduction du nombre de roquettes emmenées (2 paniers de 7) et intégration finale du briefing au fichier mission après test.
×
×
  • Créer...